Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 09:03

http://www.petergumbel.fr/_img/cover_new_book.jpgUne fois n'est pas coutume, je vous fais partager une lecture que je recommande à tous les enseignants.

Cela faisait un moment qu'on m'avait parlé du livre de Peter Gumbel « On achève bien les écoliers ».
J'ai profité de ces vacances pour m'y plonger (enfin).

Peter Gumbel est ancien grand reporter à Time magazine. Journaliste reconnu (journaliste de l'année par la Wok Foundation de Londres), il est aussi père de deux filles scolarisées en France. C'est peut être cela qui l'a poussé à écrire cet essai de 168 pages publié en septembre 2010 chez Grasset.
Cet américain a été frappé par la férocité du système scolaire français envers ses élèves. Il le démontre à travers cet ouvrage très réussi, écrit dans un style journalistique, facile d'accès... si bien qu'il se dévore d'un trait.
L'auteur ne se pose pas en donneur de leçons. Il présente un travail argumenté fruit d'une véritable enquête de journaliste. En s'appuyant sur différentes enquêtes ou recherches, il explique parfaitement le mal être que peut faire naître le système français auprès des élèves et des conséquences directes sur les apprentissages que ce manque de bienveillance engendre : anxiété, sentiment de ne pas pouvoir exprimer son opinion, taux importants de non réponses aux questions à prise d'initiative, inquiétude démesurée vis à vis des résultats en mathématiques, faiblesse (même de nos élites) pour le travail en équipe...
Il est beaucoup question du système de notation français qui apparaît comme marginal et fortement démotivant. Les Etats Unis, la Finlande et même la Corée sont explorés.

Peter Gumbel agrémente son argumentation de rencontres avec d'anciens étudiants de classes prépa, le proviseur du lycée Henri IV ou le recruteur d'Harvard donnant à cet essai un vrai relief.
Tout en étant optimiste, il n'occulte pas le conservatisme ambiant du corps enseignant français mais plaide pour une meilleure considération de celui-ci en terme de rémunération et surtout de formation.
Les solutions proposées par Peter Gumbel à la fin de son essai, bien qu'allant dans le bon sens, me semblent insuffisantes et la refondation qui est en route mériterait d'aller bien plus loin.
Je conseille vivement ce livre dont la lecture devrait être obligatoire pour tous les enseignants français !

Deux citations :


« L'une des questions les plus importantes est de savoir si les écoles ne devraient pas accorder moins d'importance aux performances académiques et laisser plus de place à d'autres éléments comme l'épanouissement individuel, le développement de la créativité ou le renforcement de la confiance en soi. Ceci risque de provoquer chez les traditionalistes français une crise d’apoplexie, mais dans de nombreux autres pays, les réussites non académiques représentent des objectifs éducatifs légitimes. »

 

« Ceux qui ont un appétit et un amour de l'apprentissage auront de bien meilleures chances de s'épanouir que les autres. L'école est le lieu où ces appétits doivent être encouragés et développés »

 


Plus d'infos sur ce livre

Partager cet article

Repost 0
Published by guillaume.caron.over-blog.com - dans Le métier
commenter cet article

commentaires