Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 14:54

J’avais prévu d’intituler ce billet « Portfolio année 1 » mais finalement à bien y réfléchir, c’est davantage un test, un essai clinique que je vais développer ici. Le travail qui va en résulter est encore immense. Alors 2011/2012, l’année zéro de mon expérimentation d’un portfolio pour le socle commun en mathématiques.

Échantillon du test clinique : Une classe de 3ème. Tous en bonne santé, dans la force de l’âge. Pas de contre-indication connue, juste quelques petites allergies scolaires pas bien méchantes.

 

Diagnostic : Le socle commun. Des symptômes connus : un rejet total, des usines à cases, des réunions de fin de 3ème où chacun découvre les items d’un LPC (Livret personnel de compétences) pas très bien fichu… Pourtant l’idée du socle est une vraie chance, le travail par compétences une porte d’entrée idéale pour la réussite de tous.
Comment faire ? Comment intégrer ce socle au quotidien de la classe ? Comment rendre les élèves partie prenante ? Comment garder des traces pour une réelle mise en œuvre sur les quatre années du collège (et au-delà) ?
La liste des questions est longue.

IMG_0665.JPGProtocole : J’ai donc tenté de mettre en place un portfolio. Cet outil, en vogue au Québec et évoqué dans l’excellent livre d’Annie Di Martino et Anne Marie Sanchez Socle commun, pratiques pour le collège, me semble approprié pour répondre au diagnostic posé. Il s’agit d’un recueil de réalisations permettant d’attester le développement de compétences.

 

 

Très concrètement, dans notre cas, c’est d’une pochette (qui reste au collège) par élève dans laquelle on glisse des productions, des photos de projets, des bilans d’oraux, des copies de « tâches complexes ». Sur chaque portfolio est collé un petit référentiel de « compétences » mathématiques, avec des lignes vierges pour y ajouter des compétences « hors maths » qu’on pourrait mettre en évidence dans une réalisation (éducation aux médias, développer un propos à l’oral, TICE …).

IMG_0666.JPG

 

Lorsqu’une réalisation est réussie (ou partiellement), on peut donc l’intégrer au portfolio en mettant la date à côté des compétences mises en œuvre.

Il ne s’agit pas d’un recueil de copies mais bien de réalisations, ce qui implique qu’on propose des projets, des situations complexes aux élèves. Parfois ça peut prendre la forme d’une copie mais il faut que dans la réalisation, la place pour l’initiative de l’élève soit avérée. Il s’agit bien de coller à l’esprit du socle et des compétences.

 



Bilan de l’essai :

C’est très pratique, très ergonomique ! Et surtout beaucoup plus concret qu’une grille ou qu’un livret. Les élèves ont tous pu y glisser des réalisations de formes différentes : tâches complexes individuelles, diaporama, photos, projets collectifs … Ils ont bien cerné l’enjeu du socle et c’est un grand changement. J’avais le sentiment que c’était « un truc de prof », que les élèves n’étaient pas concernés, tout juste au courant qu’il fallait son socle pour avoir son brevet (pour l’année précédente). Le référentiel a été bien intégré par les élèves et la différence entre les évaluations classiques avec notes et la valorisation de productions dans le portfolio a été bien comprise. Les élèves n’avaient pas besoin de notes pour ces travaux.
Pour le prof que je suis, ce fut une aide lors des fameuses réunions de validation même si le caractère incomplet des portfolios a pu me poser problème à ce moment-là. J’y reviendrai. En tout cas, cela m’a permis sur des items de dire « Ah mais si j’ai une preuve ! Ne mettons pas non acquis à « développer un propos en public » alors que sur ce travail il a prouvé qu’il savait le faire et a été brillant ! ».

Mais année zéro quand même, donc la liste des couacs et des choses à améliorer est longue. Je vais probablement en oublier.

IMG_0667.JPG
Il m’a d’abord été impossible sur la seule année de 3ème de proposer assez de situations susceptibles d’alimenter le portfolio pour couvrir le référentiel. Frustration pour les élèves et pour moi.


L’appropriation de l’outil par les élèves a été longue. Dans l’idéal absolu, ce sont les élèves qui proposent d’ajouter un élément à leur portfolio. Ce ne fut que rarement le cas et assez tard dans l’année. Cela dit, c’est arrivé, preuve que sur du moyen terme, l’outil peut vraiment devenir celui de l’élève. Je pense à cette élève qui après avoir brillement réussi un triomino sur le calcul littéral m’a spontanément demandé de le prendre en photo pour le mettre dans son portfolio. Petite victoire ce jour-là !

J’avais également dans l’idée de terminer l’année par un petit entretien individuel autour de ce portfolio afin que chaque élève puisse présenter les réalisations et expliciter en quoi cela pouvait montrer qu’il était compétent. Je n’ai ni pris le temps, ni trouvé les moyens de le faire dans cette fin d’année chargée. Cet élément me semble pourtant primordial dans la mise en place de cet outil. Cet entretien peut être une ultime manière de travailler et évaluer des compétences présentent dans le LPC : compétences orales, savoir s’autoévaluer, identifier ses points forts…

Extension de l’essai :

Nous avons décidé avec l’équipe de maths du collège de généraliser le portfolio pour la rentrée prochaine à toutes les classes, de la 6ème à la 3ème. Démarrer tôt devrait permettre de pallier certains manques que nous avons pu constater : un nombre suffisant de réalisations, une meilleure appropriation par les élèves, une vraie continuité tout au long du collège.
La question de basculer sur un portfolio numérique s’est également posée. J’étais assez convaincu a priori. Mais après avoir présenté l’outil lors d’une formation durant laquelle des collègues ont été séduit par l’objet physique, la pochette qui grossit…, je suis revenu sur ma position. La question des feuilles de calculs de tableur et de tout ce qui touche à la compétence 4 (TICE) se pose néanmoins. Il faudra peut être intégrer une petite part de numérique.  
L’extension à d’autres matières n’est pas à l’ordre du jour mais nous aimerions embarquer quelques collègues tentés par l’expérience. L’idéal serait que le portfolio soit composé de 7 pochettes pour les 7 compétences du socle, avec là encore une partie numérique (enregistrement de son pour les langues par exemple). Il faudra alors faire un gros travail pour démontrer l’efficacité de cet essai.

Partager cet article

Repost 0
Published by guillaume.caron.over-blog.com - dans Compétences
commenter cet article

commentaires

guillaume Caron 07/09/2012 22:29

Je pense que le côté "physique" va favoriser l’appropriation par les élèves. Vos groupes de tutorats peuvent être de bons moments pour de l'explicitation avec les élèves (chose que nous devons
améliorer chez nous).
En tout cas, continuez comme ça à Clisthène, ce projet est Top et mérite d'être davantage dans la lumière !

Cédric Pignel 06/09/2012 06:06

Bonjour
Nous allons tenter le portfolio cette année à Clisthène (l'idée nous en est aussi venue grâce au livre "Socle Commun, mise en oeuvre pour le collège")
Nous avons opté pour le portfolio "physique" (une grande pochette) géré par le tuteur et de la 6e à la 3e.
On va bien voir comment cela va se passer et notamment si les élèves vont se l'approprier...

Serge Devaux 26/06/2012 16:25

Bonjour, merci d'avoir partagé votre expérience en ligne. J'ai eu l'impression que ce que vous proposez a eu un équivalent dans des ZEP, je pense notamment à un fil rouge jardin-théatre qui suivait
les élèves de la maternelle à la terminale à Terrasson en Dordogne. Le votre est plus disciplinaire mais avec la structure socle. Affaire à suivre...Cordialement S Dx

guillaume.caron.over-blog.com 03/06/2012 17:09

Merci pour le lien !

On avait essayé aussi d'avoir quelque chose de plus souple et sympa au niveau des EDT ... on n'a pas réussi mais on a tout de même obtenu un petit dispositif sur les 6ème nous permettant de casser
les classes à certains moments et de mélanger les disciplines, les profs ...

ROUSSEAU 03/06/2012 16:46

Nous espérons effectivement refonder les EDT, mais nos collègues refusent à peu près toutes nos propositions vraiment innovantes, et ne veulent bien essayer que des axes de travail sympas certes,
mais qui pourraient et devraient même être tentés dans toutes les classes, pas seulement au niveau d'une expérimentation pédagogique... C'est terrible d'être "embourbé" et/ou frileux ainsi !
Je te mets, pour info, nos idées sur mon blog :
www.lewebpedagogique.com/carorourou
Bonne continuation !